Atelier 3 : Steve BIKO et l’Apartheid

He was crying freedom

He was crying FREEDOM

Né le 18 décembre 1946 à Ginsberg, un township noire accolé à King William’s Town dans la province du Cap, Stephen BANTU BIKO, dit Steve BIKO, va être très rapidement confronté à la politique après la mort de son père MZIMKHAYI tué par un policier blanc lors d’un rassemblement militant le 12 septembre 1951 et l’arrestation de son frère accusé de militantisme anti-apartheid.

Étudiant à l’université de médecine de Durban section ‘non européenne’, il est élu au conseil représentatif des étudiants noirs. En 1967, BIKO est délégué à la conférence de la National Union of South African Students (NUSAS) qui a lieu à l’Université de Rhodes. Très vite, cependant, il se désolidarise de ce qu’il considère comme du paternalisme blanc mal placé, dénonce l’endormissement des masses noires et décide de fonder en 1969, avec quelques amis noirs, le South African Student Organisation (SASO).

Il va choisir une voie résolument non violente, sans opposition de races. D’ailleurs, pour lui il fallait « que les Blancs réalisent qu’ils sont seulement humains, pas supérieurs et que les Noirs réalisent qu’ils sont aussi humains, pas inférieurs… ». Son terrain de prédilection était l’action : il n’a jamais cessé de mettre au point des projets éducatifs, culturels et sociaux pour, disait-il, d’abord réveiller la Conscience noire. Il est, d’ailleurs, à l’origine du Black Consciousness Movement. « Le principe de base de la Conscience noire, affirmait-il, est le rejet par l’homme noir du système de valeurs qui veut faire de lui un étranger dans son propre pays et qui détruit jusqu’à sa dignité humaine ». Il ajoutait que « l’arme la plus puissante dans les mains des oppresseurs, est la mentalité des opprimés ! »

Dans le contexte de son époque, ses idées qui étaient de nature à catalyser la lutte contre l’apartheid ne tardèrent pas à déranger les dirigeants politiques. Steve BIKO fut arrêté, détenu et interrogé à maintes reprises jusqu’à cette interpellation à un barrage fin août 1977 qui lui valut d’être emprisonné durant plusieurs jours au QG de la police de Port Elizabeth, torturé puis finalement lâchement assassiné. Sa mort fût l’étincelle qui mit le feu à la paille de l’apartheid. « BIKO a été le premier clou dans le cercueil de l’apartheid. » disait MANDELA. BIKO prononçait lui-même, quelques mois avant sa mort, ces mots prémonitoires : « si je n’arrive pas dans la vie à soulever la montagne de l’apartheid, sûrement l’horreur de la mort y parviendra ! »

En lui rendant hommage, Nelson MANDELA disait de BIKO : « His hope in life and his life of hope are captured by his resounding words ‘in time, we shall be in a position to bestow on South Africa the greatest possible gift : a more human face » avant d’ajouter qu’aujourd’hui Biko aurait sûrement completer sa phrase en disant : « In time, we must bestow on South Africa the greatest gift : a more humane society »

Alors qu’en est-il ? Le martyr de BIKO, le combat de MANDELA et de tant d’autres ont-ils permis de mettre définitivement fin à l’apartheid en Afrique du Sud ? Que dire du reste de l’Afrique en particulier et du reste du monde en général ? Somme-nous sûrs que l’endormissement de nos esprits ne nous cache pas certaines formes d’apartheid peut-être encore plus meurtrières, encore plus ignobles ? Sommes-nous sûrs que Steve BIKO et des milliers d’hommes et de femmes parmi ses compagnons de lutte ne sont pas morts pour rien ?

Publicités

3 responses

18 10 2007
afrochild
18 10 2007
historien

Mandela ne disait RIEN de Biko, il DIT de Biko, Mandela est toujours vivant!
…Sans contester sa place dans l’HISTOIRE…

9 01 2008
Mint rabia

« Les hommes nous enseignent à penser comme des poules, bien que nous soyons des aigles. Etendez vos ailes et envolez-vous! Et ne vous contentez jamais des grains que l’on vous jette. »

James Emman Kwegyir Aggrey.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :