Events 8. L’élan DU KATANGA (RDC)

 

 

 

 

Lubumbashi est la deuxième ville la plus peuplée de la République démocratique du Congo, après Kinshasa. Elle est la capitale de la province du Katanga (anciennement Shaba). Elle est désignée par capitale du cuivre[].

Fondée en 1910 par les Belges sous le nom d’Élisabethville (d’après Élisabeth de Belgique)[], la ville fut renommée Lubumbashi en 1965. Elle fut aussi la capitale de l’éphémère État autoproclamé du Katanga (1960-1963), né sous l’impulsion de Moïse Tshombe.

Elle est le siège de plusieurs grandes sociétés congolaises dont la Société nationale des chemins de fer du Congo, la Gécamines et le groupe George Forrest.

Georges Arthur Forrest est un entrepreneur belge, d’origine néo-zélandaise, essentiellement actif en Europe, Afrique orientale et Arabie.

Il est à la tête du « Groupe Forrest » dont « Malta Forrest », « George Forrest International S.A. » (GFI), etc. entreprise fondée en 1922 au Katanga par son père. Il travaille d’abord avec son frère puis prend ensuite seul les rênes de l’entreprise. Le groupe a été fondé par George Forrest lui même, son père a fondé l’entreprise Malta Forrest qui est un peu comme la maison mère de toutes les autres entreprises. Les activités, parfois hors du groupe, comprennent diverses activités industrielles dont des exploitations minières, des cimenteries, des entreprises de travaux publics, des entreprises de transport, des fabriques de munitions

Les activités de Georges Forrest en République démocratique du Congo font l’objet de diverses controverses.

En RDC et à Lubumbashi en particulier, il est apprécié par certains pour être l’un des derniers entrepreneurs du pays, grand pourvoyeur d’emploi, et un pôle de stabilité dans ce pays ravagé par dix années de guerre. Il possède la dernière cimenterie en activité du pays dans le Bas-Congo, réhabilite les routes principales du Katanga, et insuffle un dynamisme remarqué à Lubumbashi. Il a notoirement relancé l’exploitation du « Terril de Lubumbashi » de l’ancienne Union Minière du Haut Katanga, qui recèle les nombreux rebuts minéraux précieux d’un siècle d’activité minière dans la ville. Cependant, la société civile du Katanga l’accuse d’être au cœur d’un vaste réseau de corruption, alimentant en pots-de-vin jusqu’aux plus hautes autorités de l’Etat, et d’user de son influence sur les forces de sécurité pour faire taire toute voix le critiquant dans son fief de Lubumbashi.

En Europe, il est généralement critiqué pour ses activités minières qui auraient alimenté l’économie de la guerre, ainsi que pour ses activités dans l’industrie de l’armement (refus de la licence d’exportation de l’entreprise New Lachausée le 30 juin 2005 par le Gouvernement wallon). Avec une autre entreprise belge, la FN (Fabrique nationale), New Lachaussée a également accordé une licence pour une usine de munitions en activité depuis 1996 à Eldoret au Kenya, usine suspectée d’alimenter la contrebande dans la région.

Willy Kitobo est professeur à l’université de Lubumbashi.

L’université est créée en 1955 comme Université officielle du Congo et du Rwanda-Urundi par l’Université de Liège (Belgique), et est ouverte en 1956.

En 1960, celle-ci est remplacée par l’Université d’État d’Élisabethville, pour devenir l’Université officielle du Congo en 1963.

En 1971, suite au regroupement des universités et instituts supérieurs en Université nationale du Congo, le site devient l’Université nationale du Congo / Campus de Lubumbashi et en 1972, Université nationale du Zaïre / Campus de Lubumbashi (UNAZA/Lubumbashi).

En 1981, suite à l’ordonnance-loi n˚ 25/81 portant sur la création d’établissements publics autonomes d’enseignement, créé l’Université de Lubumbashi.

Grace aux diverses entreprises minières, Lubumbashi bénéficie d’un véritable élan économique assurant un embellissement et un assainissement de la ville, de l’emploi, une hausse de sécurité dans cette région du Congo que l’on appelle Katanga.

 

 

 

Publicités

3 responses

15 09 2010
kikombe

merci mr pour votre sucée et votre bravoure vous étés parmi les rare congolais a soulever l étendard de la rdc continue bon et que le bon DIEU vous protège

6 06 2013
rodrigue rubuz

merci pour tout ce vs faite.vs montrez que les congolais peuvent aussi s’integrer sur le net et publier leur info. a +.

2 02 2014
kourouma

prof je suis contant de sa……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :