LA RACINE AFRICAINE. By MALCOLM X

28 07 2012

« Vous ne pouvez pas détester les racines d’un arbre et ne pas détester l’arbre. Vous ne pouvez pas détester votre origine et ne pas vous détester. Vous ne pouvez pas détester l’Afrique et ne pas vous détester… Vous ne pouvez pas avoir une attitude positive envers vous-même et avoir une attitude négative envers l’Afrique au même moment. De la même façon que votre compréhension et votre attitude envers l’Afrique deviendront positives, vous vous rendrez compte que votre compréhension et votre attitude envers vous-même deviendront tout autant positives. »

MALCOLM X

Publicités




(R)EVOLUTION, PROGRESSION? By NOIRS DE FRANCE

16 07 2012

Le temps des pionniers (1889-1939)

C’est une histoire ancienne qui commence au moment du Code noir avec le XVIIe siècle, mais c’est une présence qui devient seulement visible au moment de l’Exposition universelle de 1889, au moment où la IIIe République commémore le Centenaire de la Révolution française et fixe dans son code le statut des Citoyens, des Étrangers et des Indigènes. C’est un récit qui va traverser deux conflits mondiaux, le temps des luttes anti-coloniales, des exhibit …





Gungunhana. by Joaquim Mouzinho

1 07 2012

 

Ngungunyane, (1850 – 23 Décembre 1906) était roi de Gaza et s’est rebellé contre le colonisateur portugais. Il a été défait par le général Joaquim Mouzinho de Albuquerque et a vécu le reste de sa vie en exil, d’abord à Lisbonne, et plus tard, sur l’île de Terceira, aux Açores portugaises.

Gungunhana fut le dernier empereur dynastique de l’Empire de la bande de Gaza, un territoire qui fait maintenant partie du Mozambique. Surnommé le Lion de la bande de Gaza, il a régné de 1884 à 1895, jusqu’au jour où il a été emprisonné par Joaquim Mouzinho de Albuquerque dans le village fortifié de Chaimite. Parce qu’il était déjà connu de la presse européenne, l’administration coloniale portugaise a décidé de l’exiler, plutôt que de l’envoyer devant un peloton d’exécution, comme cela était normalement le cas. Il a été transporté à Lisbonne, accompagné de son fils et dignitaires. Après un bref séjour, il a été transféré vers les Açores, où il mourra onze ans plus tard.