Côte d’Ivoire : roquettes sur les soldats français. by Magalie Serret

3 02 2011

Le 6 novembre 2004, neuf soldats français des forces «Licorne» sont tués à Bouaké, en Côte d’Ivoire. Ils étaient venus dans le cadre d’une mission de paix. Ils ont été la cible des roquettes lâchées par deux avions de chasse de l’armée, fidèle au Président Gbagbo. L’attaque fait également une quarantaine de blessés dans le camp français. Trois ans après le drame, les familles des militaires tués désespèrent de savoir un jour la vérité, malgré l’enquête minutieuse menée par la juge d’instruction Brigitte Raynaud. Pour la première fois, trois de ces familles ont décidé de parler. L’équipe de «Pièces à conviction» a recueilli leurs témoignages qui soulèvent quelques zones d’ombre dans l’enquête.


 







LA BATAILLE D’ABIDJAN. L’Afrique est-elle maudite ? by Didier Fassio

3 02 2011

LA BATAILLE D’ABIDJAN. L’Afrique est-elle maudite ? by Didier Fassio

Les ressorts cachés des conflits qui secouent l’Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire et au Liberia : une enquête approfondie sur les tensions qui menacent toute la sous-région.

Cette « bataille » s’ouvre sur des images de l’inauguration, en 1953, du port d’Abidjan, appelé à devenir le « débouché naturel » de l’Afrique de l’Ouest. Depuis, le « miracle économique ivoirien » a fait long feu. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire est coupée en deux, entre le sud tenu par les forces de Laurent Gbagbo, l’actuel président, et le nord sous contrôle de la rébellion des Forces nouvelles. Mais la crise qui secoue la Côte d’Ivoire aujourd’hui est loin d’être une affaire purement interne à ce pays. Elle s’ancre dans le contexte d’une région secouée par des conflits autour des matières premières – pétrole, cacao, café, or, diamants – et dans l’histoire mouvementée de l’Afrique de l’Ouest. Le Liberia voisin a connu dix ans de guerre civile au terme de laquelle l’entrepreneur de guerre Charles Taylor a fini par prendre le pouvoir, avant de lancer ses mercenaires en Sierra Leone. Taylor a également soutenu les rebelles ivoiriens avant d’être évincé…Dans ce contexte de profonds bouleversements régionaux, au-delà des violences récurrentes en Côte d’Ivoire et au Liberia, il s’agit d’observer comment s’établissent les frontières internes de l’Afrique, de s’interroger sur l’indépendance des États vis-à-vis des anciennes puissances coloniales et de comprendre comment les Africains tentent de prendre leur avenir en mains.





OH OUI! LA PORNOGRAPHIE EST UN ZOO HUMAIN! by Anne Wetsi MPOMA

3 02 2011

La pornographie est-elle un zoo humain ?

Loin de vouloir dramatiser les méfaits de la pornographie, la réponse qui me vient le plus spontanément à l’esprit est un grand oui. Oui, la pornographie est comparable à un zoo humain. Dans les zoos humains comme dans les films pornographiques, il s’agit de mimer des actes de la vie quotidienne qui se retrouvent dénués de leur sens profond. L’objectif du zoo humain est de créer un spectacle divertissant, mettant en scène des individus qui reproduisent des gestes pouvant revêtir un sens sacré pour le plaisir du spectateur qui les observe. C’est pareil pour la pornographie, même s’il faut bien reconnaître que les acteurs de films X ne vivent pas dans des conditions matérielles aussi précaires que les individus qui  furent parqués dans les expositions universelles et dont beaucoup y laissèrent la vie[1] il n’en reste pas moins que les acteurs de l’industrie pornographique se déshumanisent en reproduisant mécaniquement des actes normalement chargés de sens, pour un « public avide de sensations ».

Quand on parle de pornographie aujourd’hui, chacun d’entre nous a une image claire de ce dont on parle. En effet, qui n’a pas déjà ouvert un message indésirable[2] dans sa messagerie électronique pour se retrouver face à un gros plan d’une photographie représentant une femme nue dans une position lascive ou d’un pénis en érection ? Le dictionnaire Larousse aura beau décrire la pornographie comme « la représentation complaisante de sujets, de détails obscènes, dans une œuvre littéraire, artistique ou cinématographique », il ne trompe personne. Qui peut vraiment parler d’œuvre artistique en parlant de pornographie aujourd’hui? Je pense qu’il est important de différencier l’érotique qui s’apparente, lui, à l’amour sexuel et qui n’a rien à voir avec la brutalité des représentations obscènes du pornographique.

Lorsqu’on fait référence au livre du Kâma-Sûtra, par exemple, ce serait une erreur que de le classer dans la catégorie du pornographique. Il s’agit d’un ouvrage érotique qui se voulait être un guide pour une vie harmonieuse dans le couple et pour atteindre le divin par l’union sacrée de deux êtres. Le chapitre réservé à la description des 64 positions sexuelles qui l’ont rendu si célèbre, ne représente qu’une infime partie de l’œuvre.  Si on accepte qu’il s’agisse d’un guide sur l’amour et sur les relations sexuelles, il devient nécessaire, selon moi, de ne pas le confondre avec de la pornographie. Il en est de même pour le tantrisme qui est un courant philosophique qui considère l’union sacrée du féminin et du masculin comme un moyen d’atteindre le divin, par la création d’énergie.

Cela n’a rien à voir avec la reproduction mécanique et dénuée de sens de gestes obscènes qu’on retrouve dans certains bars de strip tease ou arrière-boutiques de sex shop. Là, pour une poignée d’euros, il est possible aujourd’hui d’aller observer des femmes et des transsexuels qui sont prêts à se déshabiller, à mimer l’acte sexuel et à se masturber en échange d’une poignée d’euros. Certes, on ne visite pas ces endroits en famille, comme on visitait les zoos humains au siècle dernier. Il ne s’agit certainement pas d’un spectacle familial. Cependant il s’agit bien d’un spectacle qui fait appel aux instincts les plus bas de l’être humain. On y mime et feint des gestes qui appartiennent à la vie quotidienne ou au sacré, en les vidant de leur sens profond.

Anne Wetsi MPOMA

Références :

  • http://www.monde-diplomatique.fr/2000/08/BANCEL/14145 à Ces zoos humains de la République Coloniale par Nicolas Bancel, Pascal Blanchard et Sandrine Lemaire
  • Le petit Larousse illustré, 1992 à Pornographie, tantrisme, érotique
  • WikipediaàKâmasûtra, tantrisme

[1] Comme, par exemple, lors de l’exposition universelle de Bruxelles en 1897, où l’on installa une expédition de 200 Congolais au parc de Tervuren. Certains de ses individus sont morts de froid ou de maladie et se sont retrouvés enterrés à la hâte dans une fosse commune sous l’actuel Palais des Colonies.

[2] Message indésirable dans le sens de publicité intempestive (spam).