APARTHEID EN BELGIQUE? By Julien Pening

12 06 2010

L’apartheid et ses formes actuelles : Existe-t-il encore des formes d apartheid modernes ?
Sans toutefois avoir beaucoup de renseignements en ce qui concerne ce phénomène, pour ma part, l’existence de l’apartheid est, à ce jour, beaucoup moins définie et, a perdue toute son officialité. Néanmoins, il n’en reste pas moins perceptible pour les personnes susceptibles d’y être confrontées. Actuellement, le phénomène est mondial seuls diffèrent les acteurs et le milieu. Le principe et les préjudices bien que plus subtils sont bel et bien présents et partout. Les exemples que nous pouvons retenir sont la difficulté pour un groupe de personnes étrangères à un pays et, secrètement non désirées par ce dernier, à trouver un emploi même étant qualifié. Retenons aussi l’organisation des villes de ces même « pays d’accueil » qui consiste généralement à placer les êtres défavorisés en périphérie

(ex: citées…).
La relation entre ces deux illustrations me parait dès lors évidente.

Pour quelles raisons ce phénomène prônant l’inégalité a-t-il évolué ?
Je pense qu’il a changé par l’influence de la mondialisation et j’entends par là, la présence plus qu’importante d’organisations humanitaires dans les pays dits en voie de développement et ou les droits de l’homme ne sont, nous le savons bien, peu respecté, a mon plus grand regret. Un facteur important est la vulgarisation des médias qui donne à tout un chacun la possibilité d’être renseigné sur ce qu’il se passe dans notre monde. Il y a donc, à ce jour, une opposition virulente a l’encontre des systèmes qui se disent officiellement inégalitaires. La tendance politique actuelle étant le « politiquement correct », tout pays, territoires ou autre qui à la volonté de développer un tel gouvernement se doit d’être subtil et donc plus discret.
Le mépris, pour sévir, se doit, de nos jours d’allier finesse et discrétion.

Lors de l’atelier d’écriture, nous nous sommes interrogé sur le statut de martyr et donc à partir de quand une personne est amenée à être considérée comme tel.
A cette question je répondrai que le martyr est un être qui meurt pour ses idées en contradiction totale à la politique du pays et de ses relations étrangères, à son système économique, et surtout, aux intérêts économiques que le pays entretient avec les pays du monde (pour le cas de l’occident, il est triste de remarquer que le profit n’est que leur).
A ceci nous pouvons rajouter que le martyr à su rassembler des foules et faire parler de lui le cas échéant, peut-être n’aurions-nous jamais entendu parlé de lui.
Enfin, pour ma part, ce statut est souvent attribué et ce, par l’occident (sans amalgame abusif).
Il y a donc manipulation. Qu’est donc un réel martyr ? Cela relève du domaine de la subjectivité.

Julien PENING





MA TERRE. by Gaël FAYE

12 06 2010

MA TERRE
Gaël FAYE

Regardez l’Afrique c’est un revolver
Amas de peuples qui se révoltèrent
Regardez l’Afrique c’est un colt
Un vin d’espoir cuve de révolte

Regardez sa crosse taillée à même l’os de l’Afrique de l’Ouest
Elle adhère à la pomme de main, sable de feu sahélien
L’arme à temps sortie des nuées brûlante de l’harmattan
Engin de poing, fusion de terre de lignes frontières tracées à l’équerre

Regardez les rainures de son canon s’étalent le long d’un grand Rift 22 long Rifle
Au métal scintillant, confluant des rivières pourpres et des grands lacs émeraude

Regardez son viseur à la corne de l’Orient
Papier crayon, lyrics rayons de la Torah-Bible-Coran

Regardez son canon, nation arc-en-ciel, moitié apatride moitié Apartheid
A l’embout comme une langue-poudrière, évadée d’une cellule froide de Robben Island

Regardez sa gâchette, Zaïre des trésors gâchés
Turbulence vertigineuse de cette terre qui s’excuse d’être trop généreuse

Regardez ses cartouches, chemise de cuivre noyau de plomb
Ricocher, se loger dans le ventre froid du Nord et des villes de béton
Les « six coups d’un barillet », ces balles poètes combattent hors de l’arme
Dans les rues des pas perdus nous sommes projectile d’hommes et poésie d’âme

Contempler l’arme c’est ma toile
Les balles traçantes sont mes étoiles
Des fleurs craintives poussent sur ma terre
Je suis d’encre et d’exil d’un continent revolver