PORNOGRAPHIE, ZOO HUMAIN, EXCITATION ET ERECTION DE LA REFLEXION.

3 05 2010

LA PORNOGRAPHIE EST-ELLE UN ZOO HUMAIN.

 
by GREGORY ABERI-MOSKA
 
 Zoo, diminutif de parc zoologique est un lieu où sont réunis plusieurs espèces animales. En état de semi-liberté, libre car ils ne sont soumis a aucune contrainte à part celle d’être en captivité, on peut voir le quotidien de chaque espèce animale.

Ici le terme zoo humain, apparu dans les années 2000, définit une attitude culturelle qui a prévalu dans les empires coloniaux jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, d’après Wikipedia. On pouvait voir les habitants de chaque colonie dans leur vie de tout les jours, dans leur lieu de tout les jours tels que « Yourte d’Asie centrale » reconstituées. Cette exposition se faisait par contrat et avait lieu à des rémunérations douteuse. Les exposés étaient la contre leur gré et certains finissaient même leur vie dans ce zoo(par exemple les Indiens Galibi). On remarque ainsi que les visiteurs du zoo entraient dans la profonde intimité des peuples colonisés, dénaturant ainsi leur humanité. Mais nous n’allons pas nous attarder sur ce sujet et dans le vif du sujet. On se demande ici si la pornographie peut être aussi comparé a un zoo humain.

Selon le site Wikipedia, la pornographie est la « représentation complaisante de sujets, de détails obscènes, dans une œuvre artistique, littéraire ou cinématographique ».

Nous allons ainsi montrer les points communs entre ces deux définitions, qui sont celles de la pornographie et du zoo humain.

Tout d’abord, prenant l’exemple des vidéos à caractère pornographique, communément appelé « Film X », on remarque que l’on entre dans l’intimité des protagonistes. En effet, les actes sexuels sont, souvent aux yeux de tous, des actes personnels, alors qu’ici toute la population a accès à ces images. C’est la même chose dans les zoo humain où les peuples colonisés étaient contraint de renoncer à leur pudeur. De même, pour d’autres personnes les films X sont assez honteux voire bestial. Honteux car les protagonistes font abstraction de leur pudeur et bestial car tout comme des animaux excité dans la rue aux yeux de tous. Le mot bestial montre bien la dimension animale des vidéos tout comme les zoos.

De plus, la pornographie a au cours des années pris de l’ampleur. Maintenant on ne regarde plus mais on agit aussi. La pornographie conduit ici à la prostitution. On pourrait de cette manière citer le Moulins Rouges à Paris au début du XXème siècle et récemment les vitrines en Belgique. Dans ces lieux la prostitution et la pornographie se confondent. Dans les zoos, tout comme dans les zoos humains a l’époque, les gens y vont pour explorer ce pour lequel ils sont venu, les autres espèces dans l’un, et les autres civilisation pour l’autre. Tandis que pour la pornographie les visiteurs font en sorte de « lèches vitrines ». Le point commun ici est le plaisir des yeux. Bien que dans cette pornographie là le client peut aussi aller plus loin. On remarque une atteinte a la dignité.

Nous allons finir par le point qui me semblerai être le plus important, le plus profond, celui de la perte d’une sensation. En effet, tout d’abord dans le cas de la pornographie, l’acte sexuel entre deux personnes est provoqué par un désir amoureux. De nos jours la pornographie met en scène le désir de l’organe génital et plus de la personne elle-même. La notion du désir est désormais absente, la personne devient un objet de consommation, au lieu d’être un être a désirer. La pornographie est partout, télévision, magazines, et consort. Les opposants à la pornographie dénoncent une banalisation de la sexualité dans la société actuelle. Cette sensation de désirer quelqu’un va se perdre par ces images qui ventent les performances et la génitalité.

Par comparaison à la pornographie, il y l’absence de compassion pour le zoo humain.

Le visiteur trouve tout à fait normal de venir voir un autre être humain en captivité. Le malheur des uns fait le bonheur des autres«. La misère du monde est ici banalisée et les autres observent. Il y a atteinte à la dignité et nous en sommes les complices par le simple fait de regarder.

Les élément que revenaient souvent tel que l’atteinte à la dignité, l’atteinte a la pudeur, la banalisation des faits, l’immersion dans l’intimité, font que la pornographie est un véritable zoo humain.

« L’Homme est une ordure, il s’habitue à tout »
Fédor Dostoïevski
 

 

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :