LE TEXTE DE LA SEMAINE

6 09 2008

 

L’AFRIQUE : UN CONTINENT COMPLEXE PAR LA PAUVRETE
Théon TUYISABE
Philosophe et spécialiste du mariage et de la famille

Cotonou BENIN

(in lecon 2, le cauchemar de Drawin, Maudit poisson! Pourquoi avoir été aussi bon?
Les délires de la mondialisation)

Bonjour,
« L’on s’attire à soi ce dont on pense souvent » disait un penseur. A partir de cette réflexion, je vous propose un article qui se veut être une dénonciation de ceux qui s’adonnent à ridiculiser les africains comme si pauvre africain. Merci pour tout ce que vous faites!

Parmi les cinq continents de la planète, l’Afrique se distingue par son sous-développement. La misère qui y sévit inquiète plus d’un : les jeunes tentent de fuir les familles et leurs pays, les populations meurent de faim, de maladies, de guerres fratricides…Les nombreuses solutions qui sont proposées de partout se soldent parfois par un échec. Face à une telle situation, nous n’avons pas le droit de désespérer .
La pauvreté, avant d’être matérielle, elle est d’abord et avant tout psychologique. D’ailleurs, l’Afrique est-elle pauvre ?
Les grandes quantités de minerais, de caoutchouc, de cacao, de café, de thé, de pétrole…se retrouvent en Afrique. Même le raisin s’y cultive au point que l’Afrique du Sud se positionne en 7ème position au niveau mondial.
Mais alors, qu’est-ce qui manque en Afrique ?
Des hommes, il y en a.
Je suis loin d’admettre que la qualité de l’homme africain est moindre par rapport aux autres. Le plus grand malhonnête ne se trouve pas nécessairement en Afrique.
Toutefois, les structures africaines qui, depuis la colonisation ont tenté de se conformer aux structures du colonisateur n’arrivent et n’arriveront peut-être pas à rendre l’africain plus blanc que le blanc.
Pour cela, les valeurs de la société africaine sur lesquelles s’appuyaient nos ancêtres méritent aujourd’hui, plus que jamais une attention particulière.
Aviez-vous déjà vu un sans papiers en Afrique, un SDF ou encore un vieux abandonné à la merci de la canicule ? La solidarité ne s’enseigne pas en Afrique, elle est intuitive.
De même, l’hospitalité, le partage et la communion sont autant de valeurs que l’africaniste pourrait qualifier à tord ou à raison d’innés.
Vouloir développer l’Afrique, c’est précisément partir de ces valeurs qui ont longtemps marquées la famille africaine, seul lieu où l’on fait le premier apprentissage des vertus sociales qui sont l’âme de sa vie.
Tout commence par la pratique du regard positif qui aide l’africain à être d’avantage lui-même.
Soyons donc ce que nous sommes et aimons les autres pour ce qu’ils sont.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :